Se préparer & s'organiser
L'étude de marché & la prospection
L'avis de valeur & la stratégie commerciale
La prise de mandats
Les annonces immobilières & les visites
La négociation & l'offre d'achat
La promesse & l'acte authentique
Vos questions fréquentes

La performance numérique

Dessin d'un ordinateur effectuant un test de vitesse de sa connexion internet

Le sujet devient de plus en plus important chez les acquéreurs (surtout les jeunes) qui prêtent attention à la performance et la qualité du débit internet. Le sujet est donc prégnant surtout pour ceux qui souhaitent télétravailler et qui ont besoin d’assurer des temps en visioconférence, très gourmande en bande passante. De nombreux diagnostiqueurs proposent de réaliser des tests et de remettre un rapport de performance.

En tant que professionnel de l’immobilier, utiliser cette valeur peut vous permettre de vous démarquer. Vous pouvez facilement effectuer l’analyse en utilisant des applications comme Speedtest d’Ookla. Le rapport vous exposera alors le débit descendant, montant et le ping.

Un peu de lexique

Lorsque vous effectuerez un speedtest, vous obtiendrez trois valeurs correspondant à trois notions :

  • le débit descendant qui correspond à la vitesse de réception des informations du réseau sur votre ordinateur. Exprimée en Mb/s (mégabits par seconde), plus la valeur est élevée, plus le transfert d’informations se fait rapidement (vos pages, vos vidéos, vos fichiers se chargent et téléchargent plus vite).
  • le débit montant qui correspond à la vitesse d’envoi des informations de votre ordinateur vers le réseau. Egalement exprimée en Mb/s (mégabits par seconde), plus sa valeur est élevée, plus vos documents, fichiers, mails s’envoient rapidement.
  • le ping correspond au temps de latence que prennent les informations à vous parvenir depuis le serveur. Exprimé en millisecondes, plus sa valeur est basse, plus vos visioconférences ou jeux-vidéos tourneront rapidement.

Bas, haut, très haut-débit : de quoi parle-t-on ?

La différence entre ces trois types de débits varient d’un pays à l’autre. En France, l’Arcep (Autorité de Régulation des Communications Electroniques) fait foi en matière de classification :

  • Bas débit = débit inférieur à 512kbit/s
  • Haut débit = entre 512kbit/s et 30Mbit/s
  • Très haut débit = supérieur à 30Mbit/s


En résumé, nous pourrions globalement dire (même si certains contre-exemples existent mais plus rarement) que :

  • les modems à l’ancienne, cousins lointains de R2D2 au démarrage, proposent du bas débit,
  • l’ADSL permet du haut débit,
  • le câble et la fibre optique offrent du très haut débit, jusqu’à 1.000 Mbit/s pour cette dernière.

On vous passe le détail des vitesses selon que la terminaison de la fibre s’arrête à votre appartement ou à votre immeuble, et nous ignorons volontairement le satellite et autre WiMAX.

Nos autres rubriques